La Printanière annulée.

2020 avait bien démarré. Avec des sorties VTT du dimanche matin prometteuses.

Le 5 janvier, nous étions quatorze à rouler sous un beau ciel bleu et des températures clémentes.

Les dimanches suivants, à part un ou deux pluvieux, confirmaient cette tendance à nous voir nombreux rouler sous le soleil.

Étonnés par cette nature en avance sur la saison, de plus en plus conscients du réchauffement climatique, nous goûtions malgré tout aux joies des sorties VTT, aux allures printanières, dans ce cadre magnifique qu’est le Beaujolais.

Début mars, les informations de risque de contagion d’un virus, genre mauvaise grippe, le Covid 19, commençaient à nous amuser moyen. On se saluaient du coude en se marrant, jaune.

Mais c’est pas ce satanée virus qui allait nous empêcher de rouler dans notre beau terrain de jeu, loin de la Chine et de l’Italie.

La catastrophe commencée loin de nous, avec ses nombreuses victimes, ne nous touchait pas.

La grippe saisonnière tue beaucoup plus, pensions nous.

L’inquiétude montait tout de même. Mikaël demanda si nous ne devrions pas annuler notre Printanière. Pour moi, il n’en était pas question, le VTT est un sport où nous sommes peu en contact. Tout au plus devrions nous ré-envisager le ravitaillement d’arrivée.

Le 14 mars, alors que le premier tour des élections municipales se tenait le lendemain, que donc l’épidémie n’était pas si grave, notre fédération, la FSGT, nous a demandé d’annuler toute manifestation sportive (lire) !

Alors que nous tenions un parcours sympa, c’est la mort dans l’âme que nous avons annoncé l’annulation de la Printanière. Quelle tristesse !

Mais nous allions pouvoir continuer à rouler en groupe restreint…

Le dimanche 15 mars, jour du premier tour des municipales, la sortie VTT a bien lieu.

Et puis paf ! La pandémie coronavirus se répandant de manière exponentielle, le gouvernement nous contraint au confinement.

… Confinement ! Du jamais vécu.

Non, mais ça va pas ? Enfermer les vététistes, au moment ou la nature se réveille, bourgeonne, fleurit, gazouille… C’est impossible !

Nous avons ça dans le sang : pédaler dans la nature. Qui pourra nous empêcher d’aller rouler individuellement dans notre belle montagne beaujolaise, où on ne croise que très peu de nos semblables ?


 

Mais les infos sont terribles. Elles relaient le cri de détresse des personnels médicaux, débordés, manquant de matériel de protection, épuisés et voyant arriver toujours plus de nouveaux cas.

Le mot d’ordre qu’ils et elles adressent à la population est : RESTEZ CHEZ VOUS !

Quoiqu’on pense de la façon dont est gérée cette crise sanitaire par nos dirigeants, l’heure est à la responsabilité citoyenne.


 

Plus question de risquer une chute dans la nature, obligeant des secours déjà surchargés à intervenir.

 

Personnellement, je me suis mis au vélo d’appartement. Je me repasse les photos et vidéos de nos sorties, et je réalise à quel point je suis privilégié de pouvoir vivre cette crise de cette façon.

 


Pour la suite, nos futures sorties, notre week-end VTT dans le Vercors, prévu en juin, c’est inch’Allah! … Et de la patience.          AD


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *