Faisons notre VÉLORUTION!

Le mois de février s’est terminé sur des airs de printemps avec des journées ensoleillées à souhait (?) et des températures dignes d’un mois d’avril.

On peut la faire à l’ancienne: «y’a plus d’saison, ma bonne dame»!

… Ou s’inquiéter vraiment du dérèglement climatique (voir à ce sujet le rapport du GIEC). Tous les ans un peu plus chaud! De plus en plus d’alertes pollution, notamment dans la région lyonnaise.

Que ça nous plaise ou non, il va bien falloir remettre en question notre façon de vivre.

Et se mobiliser pour la limitation du réchauffement climatique.


Parmi les solutions, il y en a une qui nous intéresse au premier chef: l’utilisation des transports mode doux, dont le VÉLO.

Oui, le vélo est une arme contre les émissions de particules, CO2 et autres gaz à effet de serre.

Vélo-taff, vélo pour nos trajets en ville, combiné train-vélo, c’est le moment d’utiliser notre passion pour les déplacements quotidiens, dès que cela est possible.

Même si le Plan Vélo du gouvernement paraît un peu court, il a le mérite d’exister et c’est à chacune et chacun d’entre nous de le faire progresser par notre pratique.

Notre club est déjà impliqué dans un «groupe vélo» de la Ville de Villefranche.

Ce groupe, sous la responsabilité de Karine AUBERT, (Chef du Service Voirie, Direction de l’Espace Public et Pôle Cadre de Vie de la Commune de Villefranche-sur-Saône) et Didier BARRY (Adjoint au Maire
délégué à la Voirie et à l’Aménagement urbain, au Devoir de Mémoires), constitué d’élus et d’usagers, se propose de développer l’usage du vélo dans la ville et l’Agglo. Le but est d’inciter la population à préférer le vélo en ville, en toute sécurité.


À constater la saturation du trafic auto dans Villefranche,  on ne peut que se dire que ça ne peut pas continuer.

Un slogan, très bien tourné, vu dans une Marche pour le Climat à Lyon trouve toute sa vérité:

«Libérez les cyclistes enfermés dans les voitures!».

C’est tout à fait ça.

Les embouteillages sont des prisons.

Alors pédalons, le plus possible, pour remplacer les trajets courts en voiture.

Quitte à utiliser l’assistance électrique, belle invention qui donne à tous la possibilité de se déplacer à vélo sans condition physique particulière. Et à la légitime question sur la pollution des batteries, la réponse est qu’on sait les recycler (voir exemple). Plus d’excuse…



… Et pour les loisirs, le plaisir de rouler sur les chemins et dans la nature, choisissez le VTTVB!

C’est tous les dimanches matin, 8H30 devant le parc de Hauteclaire.


4 commentaires

  1. Depuis quelques décennies notre société a misé sur l’automobile comme moyen de déplacement,il fallait en vendre énormément cela faisait tourner nos usines et permettait de donner du travail à beaucoup de personnes.C’était excellent pour l’économie ,on se souciait guère des embouteillages et de la pollution que cela allait engendrer.
    De plus la raréfaction du travail a allongé le trajet maison /boulot,beaucoup de personnes ne peuvent pas se passer de leur voiture surtout ceux qui habitent à la campagne
    Celui qui a 2 enfants à emmener tout les matins à l’école ou chez la nounou, en vélo c’est difficile surtout si il pleut et qu’il a 15 km a faire .
    Malheureusement tout le monde n’a pas une bouche de métro devant sa porte ou une gare à proximité !!
    Sans être trop pessimiste,avant que tout ça s’inverse : il y aura encore des voitures qui vont passer sous le pont !!!!
    D’autant plus que nos dirigeants se préoccupent peu de la province et des milieux ruraux.
    Ils ont Paris 2024 et le grand Paris en point de mire !!!!!

  2. C’est vrai. Il n’empêche, quand on peut, le vélo c’est mieux.
    Je pense aux petits trajets. À Villefranche, il y a des pistes cyclables, très peu utilisées, et du coup peu respectées (on se gare facilement dessus). Qu’est-ce que les habitants de Copenhague,Amsterdam ou Florence ont que l’on n’a pas?
    Lire:
    https://www.fub.fr/velo-ville/villes-qui-aiment-velo/villes-qui-aiment-velo-france-etranger.

  3. Les villes que tu cites sont toutes des destinations européennes très touristiques et n’ont pas les mêmes moyens pour mettre en place des infrastructures pour le vélo que Villefranche.
    De plus cela ne fait sûrement pas partie des priorités de nos élus !!!!!

  4. Le Plan Vélo du gouvernement (voir le lien dans l’article) n’est pas très ambitieux, mail il constitue un bon début:
    Extrait: “Sur la base des travaux des Assises nationales de la mobilité, le Gouvernement lance donc un plan dont l’objectif est de multiplier par trois la part du vélo dans nos trajets, de passer de 2,7 % à 9 % en 2024”.
    Nous sommes engagés dans le groupe vélo de Villefranche. Notre responsabilité est de faire progresser ce plan localement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *