Petit bilan d’une année de VTT dans le Beaujolais.

2016 s’en est allée et 2017 s’est présentée, prometteuse. Du coup, meilleurs vœux! Santé et vétété!

Chevennes

Que garderons-nous comme souvenirs de cette année bissextile?

Mi-janvier nous avait gratifié d’un blanc manteau, pas longtemps, pas épais, sur les hauteurs seulement, et nous étions quelques uns à tester la tenue de nos monture dans la neige.FroidL’hiver, assez clément dans le Beaujolais, ne nous a pas fait peur (lire ici).

Le printemps fut humide, très humide, et la relative douceur des températures a facilité la pousse de la végétation. Résultat, on a roulé une bonne partie de l’année dans les hautes herbes.Jamais je n’avais eu à m’arrêter ainsi régulièrement pour enlever les herbes enroulées autour des galets du dérailleur.Printaniere

Le vignoble, lui, fut en retard.

Notre Printanière, chaque année un grand moment de retrouvaille avec un maximum de passionnés du club, a cette fois consisté à reconnaître le parcours de notre future rando nocturne publique…mais de jour. Il avait beaucoup plu la veille, et encore un peu ce jour-là. Gadoue, flaques et flotte! Notre sortie semblait mal engagée quand, pris dans de glaciales bourrasques, nous étions à chercher un abri autour de la chapelle de Chevennes; mais il n’y a pas d’abri autour de la chapelle de Chevennes. L’endroit est superbe, mais à tous les vents. Heureusement, l’éclaircie espérée se pointa et le soleil nous réchauffa suffisamment pour que le plaisir de rouler revienne.

Le retour par les rues de Villefranche fut remarqué par les caladois présents rue Nat’. Un tel groupe de vététistes traversant la ville n’est pas courant. Comme toutes les Printanières, celle-ci s’est achevée par un casse-croûte convivial et joyeux. (Lire La Printanière 2016).

Mai: bien que le club ne fut pas vraiment impliqué dans dans l’événement, les 24èmes Jeux Nationaux des transplantés et dialysés se sont déroulés à St Priest. Jean-Michel Borne, membre d’honneur du VTTVB, s’y est illustré en raflant deux médailles d’or en cyclisme, comme il l’avait réalisé l’année d’avant aux jeux mondiaux à Mar del Plata, en Argentine!! (Lire ici).

Bien plus modestement, nous fûmes une dizaine à nous impliquer dans l’organisation du Beaujolais-Challenge VTT, magnifique rando à Villié-Morgon, tracée par un villiaton vététiste et viticulteur à la retraite qui mérite d’être connu, Maurice Passot. Pour le balisage et débalisage, ce fut pour nombre d’entre nous l’occasion de découvrir le VTTAE. La météo, bien pourrie le jour même, n’a pas réussi à entamer notre enthousiasme et le plaisir des participants.

Un autre moment fort du printemps 2016 fut, début juin, le week-end VTT à Belley. Impeccablement organisé par Jérôme, ce séjour de découverte du Bugey fut très apprécié des douze participants du club.Bugey

Des parcours ludiques avec nombreux singles, petits ponts (de bois), traversées de bois moussus aux allures mystérieuses, forêts envahies par les eaux, égayés par le coassement de centaines de grenouilles, panoramas sublimes, roches géantes fendues de profondes crevasses (où nous pouvions caler nos vélos) et la fameuse «Roche Percée» que nous avons franchie à vélo avec difficulté, à cause d’une pente raide et glissante. Jérôme, au guidon de son tandem, nous impressionna par sa maîtrise du pilotage.

Et nous n’oublierons pas l’accueil chaleureux de la Maison Saint Anthelme pour la restauration et un hébergement au top. (Lire Week-end à Belley).

L’été fut chaud! La vigne, très en retard, put se rattraper un peu. Le raisin allait mûrir.

Nos sorties étaient peut-être trop monotones dans nos sentiers du Beaujolais sous cette canicule de la fin août. Jérôme se prit à imaginer apprendre à voler au guidon cette fois de son VTT monoplace. Sa chute dans une descente bien technique le cloua au sol parmi les pierres du chemin. K.O. et ayant du mal à reprendre son souffle, il a été pris en charge par les pompiers.pompiers

Notre ami finit par réellement prendre son envol, en hélicoptère cette fois, direction les urgences de l’Hôpital Nord Ouest. Plusieurs mois ont été nécessaires à Jérôme pour qu’il retrouve sa forme de sportif. Aujourd’hui, il est complètement remis.

Le clou de l’année fut, en septembre, l’organisation de notre première Calad’Night VTT.

Grâce à Bruno SOLER, on connaissait le VTT nocturne, et on savait combien on peut s’y amuser… Mais là, c’était une première pour nous: organiser une rando nocturne publique. De plus, nous avions dans l’idée de faire coïncider cet événement avec les Journées du Patrimoine, du VTT culturel, en quelque sorte; la nécessité de trouver des parcours qui, sans être trop long, rendraient compte le mieux possible de l’exceptionnelle richesse patrimoniale des environs de Villefranche… et de Villefranche!

Le 17 septembre, notre journée fut longue. La veille, avec Daniel Gairard, on avait défriché au roto-fil les portions du circuit envahis par les hautes herbes et les ronces. Daniel a même sorti la tronçonneuse pour découper et évacuer un arbre tombé en travers du parcours 15 km.

Le matin, nous partons en trois groupes pour baliser les parcours de flèches rétro-réfléchissantes réalisées par Alain Devaux (on avait testé de nuit) et un groupe pour flécher la ville.

Puis sécuriser les parcours par des pancartes sur les routes traversées, mettre en place le site d’accueil au Palais des Sports et les ravitaillements.

Depart Calad'Night VTTÀ 20H45, malgré un temps pluvieux, 150 vététistes ont pris le départ pour 30 ou 15 km à travers vignoble, sous-bois, longeant châteaux, chapelles et villages, mis en valeur par l’éclairage nocturne.

Pour le retour, dans la traversée des Grands Moulins et de Villefranche, une quarantaine de signaleurs assuraient la sécurité à chaque intersection. Sécurité renforcé par la présence de six policiers municipaux, dont deux motards accompagnant les vététistes sur la dernière portion du parcours. (Lire le résumé)À l’arrivée, mâchon et repas, en option, excellentes lasagnes de Berthet-Traiteur et Beaujolais du Château de Jarnioux. Repas pris en mains par Mylène, comme aux temps mémorables de la Trace Verte. Certains vététistes ont même pu bénéficier de soins de massage relaxants gracieusement prodigués par Corinne.

L’édition 2017 de la Calad’Night VTT est déjà sur les rails.

Ce même 17 septembre, le raisin étant arrivé à sa maturité optimale, les vendanges ont pu commencer.

Partout, des troupes de saisonniers remplissent de grappes, seaux, hottes et bennes. À côté, de plus en plus dans le Beaujolais, la machine à vendanger secoue les ceps et ne récolte que les grumes (grains). Les temps changent.

Le 25, la récolte des fruits de la vigne bat son plein.

Virade de l'Espoir de FrontenasCe jour-là, la Virade de l’Espoir du Beaujolais à Frontenas a mobilisé, comme d’habitude, un bon groupe du club. Chaque année, c’est un plaisir de rouler dans les superbes paysages des Pierres Dorées et les parfums du Paradis, pour aider à collecter des fonds pour la lutte contre la mucoviscidose.

Nous pensons à Carole, qui nous donnait régulièrement des coups de mains pour nos manifestations.

La fin de saison, avec ses traditionnelles randos beaujolaises (Rallye du Beaujolais, Transbeaujolaise, Cimes de Juliénas) furent moins ensoleillées qu’en 2015, mais nous avons tout de même pu y montrer nos nouvelles tenues de chez Kony.

Je garde personnellement le souvenir d’une rando peu commune: la Tourelloise by night, noctune de 30 km avec 1200m de D+ ! Costaud! Heureusement, je l’ai faite avec mon VTTAE et ce ne fut que du bonheur.

Jean-Christophe PéraudLa Transmondor – chronodor a été aussi un grand moment aux côtés de Vincent Rhomer et Jean-Michel Borne pour le Jubilé Jean-Christophe Péraud. Nous étions venus avec Denis balisé le magnifique parcours de la Transmondor et sécuriser d’un carrefour sur les parcours VTT et route de la Chronodor.

Les dernières sorties de l’année ont été marquée par la magie du brouillard. Désagréable, mélangé à des particules plus ou moins fines qui agressent nos poumons de sportifs, froid, transperçant d’humidité, le brouillard ajoute tout de même une touche de mystère aux paysages. Dès que l’on franchit une certaine altitude, la magie opère alors, découvrant un ciel bleu et un soleil tout chaud. La clarté retrouvée, les panoramas sont à couper le souffle, à ne découvrir que les sommets émergeant d’une nappe cotonneuse, une mer de nuages.

Voir ainsi le Château de Montmelas se dégager petit à petit de son écrin de coton pour apparaître soudainement éclatant de lumière sous un fond bleu azur est un spectacle extraordinaire!

On ne regrette pas, dans ces moments, d’avoir réussi à se décider à partir rouler dans la brume glacée.

Sortie de brume. Photo Patricia

 

Et enfin, nous sommes heureux de compter de nouvelles recrues parmi nous, qui nous ont ralliés au fur et à mesures des sorties dominicales, et qui ont apprécié l’ambiance bon enfant, mais sportive, de notre club.

Comme pour 2016, faisons de 2017 une grande année de VTT.

Voir les photos d’une sortie enneigée 2017 (Facebook).

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *